Datenschutz Impressum

Dokument-Nr. 5938

[Kein Betreff], vor dem 06. März 1918

Copi e
On a beaucoup souffert, à Tourcoing, de voir l'Eglise St. Christophe, réquisitionnée pour les Offices protestants, perdre sa virginité. On avait multiplié les démarches pour éviter ces irrégularités. On avait offert une salle des plus spécieuses et des plus convenables, chauffée en hiver, et pourvue de 400 chaires et d'un Harmonium. Mais on n'a pu empêcher des retours fréquents et souverainement pénibles dans l'Eglise. Un jeudi saint, celle-ci était réquisitionné de 3 à 6 heures. A 7 h., elle n'était pas encore libre, et les paroissiens allés en nombre de 1.500 à 2.000 pour assister au Sabat, durent se retirer étant la circulation interdite à partir de 8 heures, sans avoir pu satisfaire leur piété. Le Dimanche de Pâques qui suivit, l'église était réquisitionnée de 7 h. à 11 h. Il y avait ce jour 7 messes comme tous les dimanches. Les communions devraient être très nombreuses. A chaque messe l'église était remplie d'assistants : Plusieurs messes ne purent avoir lieu. Ces choses se sont répétées bien des fois. Le jour de Noël 1917 l'église réquisitionnée de nouveau de7 à 11 heures, n'était pas libre à 11 heures. Deux messes avaient été annoncées comme devant être célébrées ensuite. Une seule put avoir lieu, et nombre de paroissiens furent privés de l'audition de la Messe.
Des concerts furent aussi donnés dans l'Eglise et l'Adora continue du Très Saint Sacrement contrariée plusieurs fois par ce fait. Pour un vulgaire accident survenu à la soufflerie de l'orgue, le curé, quoique absent parce que otage a été condamné à 1.000 francs d'amende.
Empfohlene Zitierweise:
Anlage vom vor dem 06. März 1918 , Anlage, in: 'Kritische Online-Edition der Nuntiaturberichte Eugenio Pacellis (1917-1929)', Dokument Nr. 5938, URL: www.pacelli-edition.de/Dokument/5938. Letzter Zugriff am: 10.12.2019.
Online seit 20.12.2011, letzte Änderung am 30.04.2012